Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vers un Alternatiba Cantonal

La crise climatique à venir vous interpelle ? Participez dès aujourd’hui au façonnement d’un avenir meilleur en rejoignant le Collectif Alternati-BoiCyFleur en apportant la goutte d’eau qui fera peut-être déborder le vase !

Qu'est ce qu'un alternatiba ?

Publié le 27 Juin 2015 par Collectif Alternati-BoiCyFleur

Appel pour un village mondial des alternatives à Paris les 5 et 6 décembre

2015, pendant la COP 21

Le dérèglement climatique s’aggrave à tel point qu’il menace désormais nos conditions de vie sur Terre à brève échéance, dans les pays favorisés, et encore davantage au Sud dans les régions plus vulnérables. Si nous n’agissons pas maintenant, nos enfants ou petits-enfants qui grandissent aujourd’hui seront confrontés à un monde dans lequel ils auront beaucoup de mal à vivre : une augmentation de la température globale de plus de 2°C entraînerait une fonte rapide des glaciers et une augmentation du niveau de la mer, des villes côtières rayées de la carte, des pénuries d’eau et des désertifications, la disparition de milliers d’espèces.

Les scientifiques estiment que nous avons une quinzaine d’années pour agir et empêcher que le pire scénario climatique ne se produise et que le dérèglement soit irréversible. Cette bataille pour le climat ne se joue qu’une seule fois : elle se perd ou se gagne dès à présent. Elle est à la fois un défi qui repose sur les épaules des générations présentes, mais aussi l’espoir d’une bifurcation vers un monde meilleur et plus humain.

Les chefs d’État du monde entier se réuniront pour la COP21, le 21ème sommet mondial de l’ONU sur le climat, du 30 novembre au 11 décembre 2015, afin de signer un accord international qui s’appliquerait en 2020. Cet accord, s’il était ambitieux, juste et contraignant, ferait partie de la solution d’autant plus s’il était s’accompagné de mesures opérationnelles dès 2016. Mais après 20 ans d’échecs de ces négociations internationales, nous ne pouvons plus laisser notre avenir uniquement entre les mains des chefs d’État en espérant qu’un tel accord soit trouvé.

Nous devons agir à notre niveau par une mobilisation citoyenne qui, tout en continuant d’interpeller les États sur la nécessité d’un accord international, renforce les alternatives qui existent au niveau de nos territoires. La solution ne viendra ni entièrement d’en haut, ni entièrement d’en bas, mais de tous les niveaux à la fois : individuel, collectif, territorial, national et global.

Loin des fausses solutions – injustes, dangereuses et inefficaces – prônées par certains lobbies industriels, financiers et techno-scientifiques qui colonisent les négociations climatiques (géo-ingénierie, OGM, agro-carburants, marchés carbone, mécanismes de compensation, nucléaire, etc.), des milliers d’alternatives aux causes du changement climatique sont mises en pratique tous les jours par des millions d’individus, d’organisations, de collectivités locales dans les domaines les plus divers. Non seulement ces alternatives existent, mais en plus, elles construisent un monde meilleur : plus juste, plus solidaire, plus convivial !

Nous appelons à un rassemblement citoyen massif à Paris pendant la COP21 pour organiser un grand Village mondial des alternatives les 5 et 6 décembre 2015. Nous y appelons tous ceux qui portent des alternatives sur leur territoire, ceux qui veulent aider à l’organisation logistique du village, ainsi que ceux qui souhaitent simplement découvrir la multitude d’alternatives existantes dans les nombreux domaines où il est possible d’agir pour relever le défi climatique :

· l’agriculture paysanne, les circuits courts, la souveraineté alimentaire,

· la relocalisation de l’économie, le partage du travail et des richesses, la reconversion sociale et écologique de la production, la solidarité et le partage, la finance éthique,

· la défense des biens communs comme l’eau, la terre ou les forêts, la pêche durable, la défense de la biodiversité, la sensibilisation à l’environnement, les médias alternatifs,

· la consommation responsable, la réparation et le recyclage, la réduction des déchets,

· l’éco-rénovation, la sobriété et l’efficience énergétique, les énergies renouvelables, les plans Virage-énergie-climat,

· les transports doux et la mobilité soutenable, la lutte contre l’étalement urbain et l’artificialisation des sols, l’aménagement du territoire soutenable, les démarches de préservation du foncier agricole, les villes en transition, etc.

Ensemble, faisons de ce Village mondial des alternatives un moyen de contribuer à la construction d’un grand mouvement citoyen pour la justice climatique :

· en rassemblant au-delà des personnes déjà convaincues, des citoyens et des citoyennes de tout âge et de toute nationalité ;

· en conjuguant l’urgence climatique avec la justice sociale et la démocratie ;

· en articulant l’action locale et l’implication globale ;

· en s’inscrivant dans une stratégie 100% non-violente

Coordination européenne des Alternatiba : www.alternatiba.eu/

Commenter cet article